VIVRE À ITTEVILLE

Ordre du Jour du Conseil Municipal du jeudi 15 mars 2018

Mardi 13 février 2018

Pour visualiser l'ordre du jour du prochain conseil municipal qui aura lieu jeudi 15 mars 2018, cliquez ICI.

Ecologie quand tu nous tiens par les c....

Mardi 6 mars 2018

Durant le dernier conseil municipal, l'équipe en place à la mairie a proposé de voter une délibération en faveur d'un projet d'entente entre la ville d'Itteville et la société Vermilion en vue d'utiliser la chaleur dite "fatale" provenant de l'extraction des puits de pétrole que la société Vermillion exploite sur la commune.

Dans cette entente la société Vermilion mettrait à disposition d'Itteville cette chaleur afin de chauffer un quartier à venir dit éco-quantier. Bien que l'intention soit louable il ne nous a pas fallu plus de 2 secondes pour comprendre que ce projet soi-disant écologique était une ineptie. Comment peut-on affubler ce quartier d'un épithète écologique alors qu'il s'agit de chaleur issue de l'extraction d'énergies fossiles ?

La transition énergétique ne consiste pas à promouvoir l'exploitation du pétrole mais bien à utiliser des énergies alternatives non polluantes. Alors se lier avec une société filiale de Vermilion Energy, un groupe canadien qui exploite en Amérique du Nord pétrole et gaz de schiste à l'aide de la fracturation hydraulique n'est pas une démarche écologique. D'autant plus que l'infrastructure pour drainer cette chaleur est à la charge de la commune, Vermilion se contentant de mettre à disposition cette chaleur. Le simple fait d'abonder dans le sens de cette entreprise est déjà une démarche anti-écologique

Le projet d'entente ne donne aucune information sur le coût de l’infrastructure nécessaire à l'exploitation de cette chaleur fatale ni à son entretien. Seule la maintenance annuelle qu'Itteville devra verser à Vermilion (2000€) pour la maintenance des installations sur le site de Vermilion est indiquée. Les difficultés de transport d'énergie par eau chaude sont bien connues, Évry par exemple dispose d'un système de chauffage urbain dit CPCU et les nombreux problèmes qui y sont liés sont excessivement couteux.

On peut se demander quelle est la vraie raison qui pousse Vermilion à mettre à disposition cette chaleur fatale qui nous rendrait dépendant, du moins l'éco quartier, de cette même société ? Il est clair que Vermilion n'est pas une entreprise philanthropique, ses actions sont forcément liées à ses activités économiques. Est-ce un moyen de redorer son blason après la polémique qu'a subi cette société quand elle a demandé une autorisation pour effectuer 10 forages supplémentaires sur son site de Vert-le Grand ? Ou plus sournois, un moyen de pression sur la commune d'Itteville

Nous pensons qu'il n'est pas raisonnable de se lancer dans un tel projet qui ne nous semble pas pérenne, dont on ne connait pas les conséquences financières en terme de coût d'infrastructure et qui nous lie à une société qui peut du jour au lendemain fermer ce site si celui-ci ne répond plus à ses objectifs financiers. N'oublions pas que la société Total a cédé une grande partie de ses concessions en région parisienne, entres autres à Vermilion, car elle considérait que l'exploitation de ces puits ne répondaient plus à ses critères financiers.

Nous estimons qu'il serait beaucoup plus utile d'investir dans des bâtiments basse consommation voire des bâtiments à énergie positive dans cet éco quartier, sous forme de subvention par exemple, plutôt que de compter sur la chaleur provenant de l'exploitation du pétrole.

Les points d'apports volontaire ou l'image de la dérive communale.

Mardi 27 février 2018

il y a deux ans, à grand coup de renforts et trompettes, le maire faisait voter des conventions pour la mise à disposition de terrains au SIREDOM.

Sur ces terres concédées, notre prestataire de collecte devait installer des produits magiques : des collecteurs en silo pour le carton et le verre.

A l'époque nous avons informé des risques de dérapages, dépôts non surveillés donc outrancier, risques de débordements, suivi journalier à réaliser...

Bref, tous ces arguments effacés d'un revers de main, la solution miracle était trouvée. L'installation des containers souterrains fut réalisée.

Un an après, et de multiples dépôts sauvages dont la nature n'avait rien à voir avec du verre ou du carton, mais procurant une véritable pollution visuelle (voire plus) notre bon maire nous certifiait que cela n'arriverait plus, son système de vidéo-protection allant pour ce cas d'espèce se transformer en vidéo-répression.

MDR comme disent les jeunes, un an après, il fait tout démolir sous le coup de la colère, colère bien légitime quand on se rend compte que l'on n'est pas apte à gérer 5 sites de collecte très mal implantés dès le départ, mais nécessitant un suivi journalier ce qui ne fut jamais fait. Formidable quand on pense qu'un des points d'apports volontaire se situait à proximité des Services Techniques.

Encore plus risible, le Point d'Apport Volontaire de la porte de Bourray, diamétralement opposé aux caméras installées par les Irlandais sur un beau mat pour 1/2 million d'euros et qui prouvent leur inefficacité.

Mais bon, si dans le "vivre ensemble" nous avons vu des photos et un beau petit reportage sur l'installation de ces points de collecte, il y a fort à parier que rien ne paraitra pour leur dépose.

Et cette dépose est du fait du Maire, pas du SIREDOM qui n'en doutons pas, doit l'avoir mauvaise des humeurs de l’édile.

On peut aisément deviner ce qui va se passer maintenant : les dépôts « sauvages » qui étaient localisés sur les points d’apports volontaires vont réapparaître un peu partout et très probablement également sur les points d’apport de nos voisins ballancourtois.

Pour comprendre le sens de nos votes en Conseil Municipal du 13 février 2018

Vendredi 23 février 2018

1 - Présentation du ROB Rapport d’orientation budgétaire. Vote Contre. Désaccord avec les éléments constitutifs de l’évolution d’Itteville dans le dossier présenté.

2 - Convention ville/département pour l’utilisation du gymnase par le collège. Vote Pour, pour les enfants.

3 - Convention avec Orange pour l’installation d’antennes sur le mat FREE. Vote Pour, pour optimiser les installations existantes.

4 - Subvention à l'association les Potagers du Télégraphe. Une régularisation 3 ans après ? Vote Contre car le besoin n’a finalement jamais été exprimé.

5 - Subvention DETR. Vote Pour, malgré un montage financier douteux et faisant appel à un autre volet social de la commune (pup).

6 - Convention entre la commune et la société Vermillion pour la mise à disposition de la « chaleur fatale ». Vote Contre : On se rapproche de plus en plus de la gestion d’extraction du gaz de schistes.

7 - Convention ADEME – fonds chaleur. Vote Contre : faire avant une étude de faisabilité par un organisme compétent avant de prendre ce type de décision.

8 - Motion RER D. Vote Pour.

9 - Subvention Téléthon. Vote Contre, Encore une fois une délibération prise après l’évènement, tout ça pour des effets de manches !

10 - Demande de subvention à la CCVE pour la restauration des croix de consécration au titre du tourisme et du petit patrimoine. Vote Pour, pour la conservation du patrimoine.

11 - CR du CM précédent : validé.

Ordre du Jour du Conseil Municipal du mardi 13 février 2018

Lundi 12 février 2018

Pour visualiser l'ordre du jour du prochain conseil municipal qui aura lieu mardi 13 février 2018, cliquez ICI.

Où l’on reparle du gymnase et des délégations de pouvoirs

Jeudi 1° février 2018

Vous avez été plusieurs à nous demander d’éclaircir le point 18 du « sens de nos votes » du Conseil Municipal du 6 décembre 2017 : « Autorisation au Maire d'engager et liquider les dépenses avant le vote du budget – Vote : Contre : il n’est pas concevable de donner un chèque en blanc au Maire. ».

La répartition des pouvoirs au sein d’une Mairie est quelque chose de très compliqué. Nous allons faire simple.

Lors des élections municipales, il n’est pas élu un maire, mais une équipe municipale. Le maire est ensuite choisi au sein de cette équipe et nommé le premier vendredi qui suit le jour de l’élection.

Des lors, le maire est investi des seuls pouvoirs de sa fonction, les pouvoirs régaliens : sécurité et police. Le conseil Municipal dispose de tous les autres pouvoirs. Afin de faciliter le fonctionnement de la collectivité, le Conseil Municipal (l’organe délibérant) délègue une partie de ses pouvoirs au Maire au titre de l’article 2122-22 du CGCT. Et enfin, normalement, le maire redélègue, par arrêté, à ses adjoints une partie des pouvoirs qui lui ont été conférés. (par exemple : le maire obtient le pouvoir de signer des travaux jusqu’à 150 k€ et permet à l’adjoint en charge des travaux de signer des devis à hauteur de 5 k€). Faute de cette redistribution des pouvoirs, seul le maire peut signer et le fonctionnement de la collectivité est de fait ralenti voire étranglé.

28 compétences peuvent ainsi passer des mains du Conseil Municipal à celle du Maire. En réalité, à Itteville ce furent 22 chèques en blanc qui lui furent donnés. Celui d’engager des crédits comme celui de passer des marchés sans limitation de montant.

Et donc, c’est là qu’interviennent les dérives. 2 points sont à noter.

Le premier c’est que malgré nos multiples demandes, nous n’avons jamais obtenu les arrêtés de délégations des adjoints, ce qui semble confirmer que le maire a conservé tous les pouvoirs, transformant son conseil municipal en une bande de joyeux drilles qui se retrouvent régulièrement mais ne dispose d’aucun levier, d’aucun pouvoir, d’aucun poids pour intervenir, participer ou étudier les dossiers structurants de la commune. Ils ne votent plus que des peccadilles, les miettes que le maire a bien voulu faire tomber.

Le second, c’est que le maire, fort de ces pouvoirs vient seul d’engager des dépenses supérieures à 4 millions d’euros pour la réalisation d’un gymnase, gymnase dont il dit lui-même qu’il ne pourra satisfaire à la demande (lire : « du neuf inadéquat »). 4 millions d’euros, passés par de simples décisions (17 décisions du maire du n°78 au N°94), sans même l’aval de ses adjoints au Conseil Municipal qui, nous en sommes persuadé, n’ont surement jamais vu le projet !

C’est donc en toute connaissance de cause que nous sommes dans l’obligation de refuser l’autorisation au maire de dépenser sur le budget de d’investissement 2018 l’équivalent du quart du budget de l’année précédente.

Le lui permettre, c’est lui donner une fois de plus un chèque en blanc !

Décisions Contradictoires ..... ou le Déni de Démocratie

Mardi 23 janvier 2018

Bon nombre de Présidents d’associations, d’élus et d’administrés ont reçu un communiqué de presse du 11 octobre 2017 de Monsieur MARLIN, le Député de la 2° circonscription de l’Essonne, notre Député.

Il est évoqué le refus du maire d’ITTEVILLE d’octroyer un local pour les permanences mensuelles que l’édile réalise régulièrement sur l’ensemble des communes de la circonscription. Le refus est rédigé en ces termes par le maire d’Itteville qui : « ne dispose pas de locaux en Mairie centrale permettant d’accueillir (mes) permanences mensuelles et que la restructuration importante des services ne permet plus l’octroi temporaire de salles ».

Or depuis, ce même maire a permis à quatre associations de bénéficier de locaux de manière régulière sur divers sites de la commune (Décisions n° 96,97,99 présentées en conseil municipal du 6 décembre et décision 114 en conseil municipal du 18 décembre 2017).

Que deviennent les principes fondamentaux de la démocratie quand un élu se voit refuser le contact avec la population ?
Que devient la population quand un élu s’oppose aux bienfaits qu’un autre élu peut apporter de manière individuelle à chacun d’entre nous ?

C’est une fois de plus un déni de démocratie, et cette fois il n’y a pas que nous qui le disons !

Bonne et Heureuse année 2018 !!!

Toute l'équipe de "Vivre à Itteville" vous présente leurs vœux les plus sincères pour 2018.


Pour comprendre le sens de nos votes en Conseil Municipal du 18 décembre 2017

Vendredi 29 décembre 2017

Délibérations en conseil Municipal :

1: Remplacement de 2 membres du CHSCT : Abstention

2: Tarifs salles de spectacle : Contre. Nous estimons qu'il n'y a pas assez de différence entre les tarifs pour les extérieurs et les tarifs pour les habitants d'Itteville

3: Contrat culturel territoire : Pour.

4: Lancement DUP La Garenne : Contre. La population n'est pas informée, le projet ne va pas dans le sens de la mixité sociale, c'est le "fait du prince" une fois de plus.

5: Charte Ecoquartier : Pour.

6: Protocole aménagement et réduction du temps de travail : Contre. Le CHCT n'a pas été consulté, ni le CIG (centre interdépartemental de gestion), et les catégories de personnel concernées ne sont pas détaillées.

7: Compte Epargne-temps : Contre car pas d'avis du CIG (voir ci-dessus).

8: Mise en place du télétravail : Abstention

9: Modification du régime des astreintes : Contre. Le CIG n'est pas informé et pas de passage au CTP (comité technique paritaire)

10: Autorisation de recours à l'intérim : Contre car coût élevé et risque de dérives dans la gestion du personnel (remplacement déguisé ou non-remplacement)

11: Décision de modification du budget : Contre.

Le scandale de l'Hiperlan ... Épisode 2

Vendredi 15 décembre 2017

Il y a longtemps que nous ne vous avons pas parlé du scandale financier de la vidéo-protection d'TTEVILLE (lire l'article de janvier 2016 : le scandale de l'hiperlan).

A ce jour, le réseau construit de la volonté du Maire a ponctionné 560 000 €uros de nos impôts (de ce que nous savons). Et ce sans que ce soit fonctionnel !

Nous avions soulevé plusieurs points à sa création : le coût exorbitant de l’opération et la maintenance du réseau. Il nous avait été assuré que tout était pensé et réfléchi, ce que nous n’avons jamais cru.

Vous avez pu constater dans l’ordre du jour du Conseil Municipal la présence d’une décision du maire concernant la passation d’un marché de type AMO (Assistance à Maitrise d’Ouvrage) pour la maintenance et l’extension de ce réseau et pour un montant de 18 444 €uros TTC.

Or il s’avère que les principaux points qui seront étudiés par ce cabinet d’experts sont les suivants :
- Audit et état des lieux de l’existant.
- Identification des points faibles.
- Réalisation d’études techniques et financières pluriannuelles correctives.
- Réalisation d’un marché de maintenance (et tout ce qui va avec).

Tout cela montre bien, que les investissements réalisés ne donnent pas satisfaction. Encore une fois, l’étude qui aurait dû avoir lieu en amont de l’opération intervient une fois celle-ci terminée. Un audit réalisé un an après la mise en service, la présence reconnue de points faibles, des corrections à apporter et des investissements complémentaires demandés sur plusieurs années sont autant de preuves d'un manque total de maitrise de la dépense publique.

La passation d'un marché de maintenance au bout d'un an de fonctionnement prouve aussi que la réflexion fut portée à très très court terme, et que malgré nos interventions ce volet a été volontairement occulté. Pour quelles raisons ? Certainement afin de privilégier la rapidité de mise en service et s'enorgueillir d'avoir sécurisé la commune.

Tout cela a un coût. Combien allons-nous encore devoir payer pour des Élus qui confondent ITTEVILLE et CHICAGO du temps de la prohibition ?

- page 1 de 9